Mot du président

Le plan stratégique sur l’éducation en langue française est la toile de fond des grands courants qui visent à consolider, développer et animer le réseau des écoles de langue française en contexte minoritaire au Canada au sein de nos communautés francophones et acadiennes.

Ce plan, auquel on réfère par l’acronyme PSELF, repose sur quatre domaines clés d’intervention en éducation soit la petite enfance, la pédagogie/apprentissages, la construction identitaire et l’immigration.  L’identification de ces quatre secteurs découle des sommets sur l’éducation de 2005 et de 2012 qui rassemblaient les organismes partenaires francophones ayant à cœur l’épanouissement du réseau d’éducation en langue française au Canada. Ces rassemblements ont permis de dégager quatre domaines prioritaires pour les interventions futures afin d’assurer la pérennité et la vitalité des communautés francophones et acadiennes et de leur réseau d’écoles de langue française.

L’éducation en langue française en contexte minoritaire au pays tire sa force d’un partenariat étroit entre plusieurs organismes qui, chacun à leur façon, contribuent à l’essor du français tant dans les salles de classe qu’au sein de nos communautés. Leur participation active, leur expertise ainsi que le travail admirable qu’ils accomplissent servent de levier pour propulser l’éducation en langue française vers des sommets inégalés.

Je vous invite donc à naviguer sur le site du PSELF pour mieux comprendre les visées de ce plan stratégique sur l’éducation en langue française. Car, l’épanouissement de l’éducation en langue française au pays s’inscrit d’abord et avant tout dans une démarche qui privilégie le continuum, l’engagement et la réussite de tous les apprenants!

Denis B. Vaillancourt

Président du Comité tripartite

Le Comité tripartite est responsable de la mise en œuvre du plan stratégique pour l’éducation en langue française. Ce comité regroupe des représentants des ministères de l’Éducation des provinces et territoires, des représentants communautaires et scolaires et des représentants de divers ministères fédéraux.